IMPOSSIBLE N’EST PAS FRANÇAIS

Cette citation est souvent reprise par les Français audacieux, particulièrement dans l’entrepreneuriat et le sport de compétition. Durant la coupe du monde 2014 de football au Brésil, elle était inscrite sur le bus officiel de l’équipe de France. Était-ce une suggestion du sélectionneur Didier Deschamps ? Les joueurs en connaissaient-ils l’origine ?
Jusqu’en mars 2011, l’équipementier Adidas l’utilisait comme slogan commercial sous la version anglaise :

impossible is nothing

On imagine qu’un manager d’équipe, auréolé de victoires, réponde par ces mots aux mille excuses des défaitistes. Une manière de réveiller l’honneur et le patriotisme qui sommeillaient, de remotiver, et de rappeler que le devoir de tout Français est de servir avec grandeur la France en tout temps, en tout lieu et même jusqu’au sacrifice ultime.

L’ORIGINE MANUSCRITE

On peut lire ces mots dans une lettre de Napoléon 1er adressée au général comte Le Marois, datée du 9 juillet 1813.

Après avoir battu de belle manière les armées russes et prussiennes en mai 1813*, Napoléon 1er obtint l’armistice en juin. Cette trêve était le moment favorable pour réorganiser l’armée et s’assurer du réapprovisionnement des unités en vivres et en matériel.

Début juillet, il constata à Dresde que le stock alimentaire réservé aux chevaux de la Garde impériale était pratiquement épuisé. Sachant que la ville de Magdebourg disposait d’importantes réserves de céréales, il demanda au général comte Le Marois, gouverneur de cette ville, d’en acheminer une partie.

Mais ce dernier lui répondit que c’était impossible.

Le 9 juillet, Napoléon 1er répliqua par :

Impossible, me dites-vous ? Impossible n’est pas français

En effet, le général comte Le Marois était en mesure d’acheminer 2400 mètres cube d’avoine sur deux bateaux par le fleuve Elbe reliant Magdebourg à Dresde. De plus, la récolte de 1813 et l’approvisionnement de la 32e division militaire permettaient de recompléter sa réserve de céréales.

INFORMATION ERRONÉE

À ce jour, certains sites internet, comme Wikipedia et Wiktionary, diffusent l’information suivante :

« le général Le Marois jugeait impossible de tenir la ville de Magdebourg face à l’ennemi ». Ils citent comme source : Michèle Ressi, L’Histoire de France en 1000 citations, Éditions Eyrolles, 2011, page 296.

C’est une information erronée. Pourquoi ? En juillet 1813, il n’y a eu aucun combat en Allemagne, l’armistice de Pleiswitz ayant duré du 4 juin au 10 août 1813.

De plus, ces sites ne mentionnent à aucun moment la raison logistique expliquée plus haut. Nous conseillons donc aux habitués de ces sites « prétendus sérieux » de lire la vérité ailleurs.


mai 1813* : première phase de la campagne militaire en Saxe.
Source : correspondance de Napoléon 1er

(Visited 42 times, 1 visits today)

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *