L’APPLI QUI CARICATURE NAPOLÉON

Napoléon est une « marque » citait le « Maître » Jean Tulard de l’Institut ! En effet, Napoléon a marqué l’Histoire au point d’être le plus cité dans les livres et le plus mis en scène au cinéma. Et les « anti napoléon » y voient même là, une mine d’or. Après tout, pourquoi l’occulteraient-ils, s’ils peuvent à la fois le caricaturer et se faire un max de fric sur son nom ?

Après avoir conquis le 5e art, puis le 7e art, il ne manquait plus qu’à conquérir les applis. Ainsi Historia et Quelle Histoire se sont associés pour créer l’application Napoléon, the graphic novel pour Apple.

DU ROUGE ET DU NOIR

L’idée est originale et le graphisme est de qualité. Bruno Wennagel (directeur artistique), Victor Malhaury (textes), Brice Tillet (musique), Vincent Montuclard (développement technique), et Albin Quéru (coordination) ont réalisé un excellent travail.

Cependant, ont-ils bien été conseillés ? L’art, les couleurs et le trait symbolisent toujours quelque chose et ne trouvez-vous pas lugubres, voire glauques, les images véhiculées par cette application ?

La domination de rouge et de noir, à faire pâlir Stendhal, fait penser à l’affiche du film La Chute d’Oliver Hirschbiegel, sorti en 2004 ? Quand on visualise la bande annonce, le ton est donné : terrifiant, limite film d’horreur !

À se demander si deux cornes et une queue fourchue n’allaient pas sortir du corps de notre Empereur, et avec de longues canines, il pourrait également être le « vampire » ou  « l’ogre » et dire :

Ah ah ah, j’ai soif de sang !

ÇA FAIT FÜHRER

Remarquez que le « culte de la mort » a sa clientèle et fait « fureur », mais enfin tout de même, on parle de Napoléon Le Grand, l’Empereur de la paix, celui qui a osé tenir tête à la coalition des absolutistes d’Europe.

N’est-il pas outrageant de ne le résumer qu’à des guerres ? Et d’avoir mis des canons et des fusils à la place du Code civil ?

Il y a deux siècles, les caricaturistes anglais firent fortune sans jamais avoir rencontré l’Empereur des Français, c’était déjà très objectif de leur part. De nos jours, il semble qu’ils aient leurs héritiers et peuvent, en plus, jouir du soutien de la Fondation Napoléon. Et à 7,99 euros l’appli, uniquement sur apple, c’est assez cher !

(Visited 5 times, 1 visits today)

3 Réactions

  1. sophie desestoiles 24 février 2013 at

    Il est vrai que Napoléon est un bon filon commercial largement exploité au niveau des publications, à raison ou à tort… créer des animations et des jeux à partir de son image semble être une belle opportunité : toute cette période, ces guerres européennes fascinent encore, surtout les jeunes gens… mais à condition de le faire honnêtement, sans caricaturer ni déformer les faits et surtout la personnalité de l’Empereur. Le graphisme mis en oeuvre dans cette application tend manifestement à l’outrance et à la diabolisation…. et cela ne vient pas de nos amis d’outre-manche mais de concepteurs français !!!

    Réagir
  2. Jean-Claude Damamme 24 février 2013 at

    Je partage entièrement l’opinion du « Carré » sur cette « appli » destinée aux Ipad(s).
    L’image que nous voyons ici, toute de rouge et de noir, porte en elle le sang et le deuil. Exactement ce qu’il faut pour entretenir le portrait désastreux qui est donné de Napoléon. Regardez son visage. N’est-ce pas celui d’un maniaque, qui se repaît dans et à la vue du carnage ? Son portrait craché, si j’ose (si bien) dire.
    De la belle ouvrage, selon l’expression populaire !
    Mais pourquoi ces gens s’acharnent-ils à vouloir à tout prix souiller Napoléon ? Pour reprendre l’expression de M. Tulard, sans doute parce qu’il est une « marque », et que cette marque fait (bien) vendre. Pourquoi, alors, se gêner ?
    Qu’a donc fait cet homme pour devoir subir ces grossières et récurrentes invectives, et cela à l’applaudissement général, et notamment, à celui des imbéciles et des ignares ?
    En fait, à y bien regarder, l’histoire grandiose du Premier Empire est un cas d’école de désinformation. Tout devrait être repris depuis le début, mais, évidemment avec d’autres gens que ceux qui, très nombreux, sévissent à l’Éducation nationale. Un vœu pieux, il va de soi.
    Cela posé, je trouve le « Carré » bien pessimiste.
    En effet, je ne doute pas que nous allons très vite voir toutes les têtes dirigeantes de la Fondation Napoléon et du Souvenir Napoléonien, héritières pas seulement spirituelles du mécène Martial Lapeyre, se dresser comme un seul homme et courir sus aux iconoclastes.
    Pardonnez-moi, je m’étais égaré.

    Jean-Claude Damamme
    Représentant pour la France de la Société Napoléonienne Internationale de Montréal

    Réagir
  3. Jean-Claude Damamme 1 avril 2013 at

    J’avais constaté la disparition de cet article du site du « Carré », et je le déplorais.
    En effet, une manipulation de cette nature doit toujours être dénoncée
    En revoyant cet article après quelque temps, je suis frappé, comme je le fus la première fois, par l’image effrayante que véhicule ce « jeu » : « Du sang, de la sueur et des larmes », pour parodier Sir Winston Churchill.
    Et dire que cette application va « fleurir » sur des dizaines de milliers de Smartphones (estimation basse) en continuant de répandre sans vergogne cette « légende noire » selon l’expression chère à M. Thierry Lentz…
    Loïck Bouvier s’offusque avec raison de cette sordide contrefaçon de l’Histoire, car le sujet de cette « appli » – c’est plus « branché » – est « tout de même », écrit-il, « l’Empereur de la paix ».
    Mais tout le monde s’en f…, de l’Empereur de la paix, le roi du carnage est bien plus vendeur, et, in fine, pour les concepteurs, c’est bien le seul paramètre qui compte.
    Alors l’image vraie de Napoléon…

    Réagir

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *