guéridons

Napoléon aimait l’art, c’est un fait ! De 1803 à 1811, il a commandé 6 guéridons à la manufacture de Sèvres, chacun ayant un thème différent. Ce grand projet artistique devait à la fois mettre en lumière tous les talents des artistes, repousser les limites techniques de fabrication, retrouver les grandes références de l’Histoire antique – grands commandants de l’Histoire antique, la mythologie, les saisons, et le zodiaque -, montrer les commandants de la bataille d’Austerlitz, la famille Bonaparte, montrer les plus beaux palais de l’Empire des Français.

LA NATURE – LES ASTRES

Le 1er guéridon, appelé « Les Saisons », a été commandé en 1803, et a été réalisé par Théodore Brongniart, le père d’Alexandre Brongniart, administrateur de la manufacture de Sèvres de 1800 à 1847. À l’époque, c’était un exploit technique et une conception innovante. À la différence des précédents, la surface place circulaire est formée d’une seule pièce de porcelaine d’un mètre de diamètre et repose sur un unique support presque entièrement en porcelaine. Les montures en bronze doré ont été conçues par Pierre-Philippe Thomire et les peintures sont de Jean Georget. Au centre de la surface plane, un médaillon représentant Apollon sur son char solaire. Il est entouré par quatre demi-cercles représentant les quatre saisons, qui sont, eux-mêmes, entourés par douze signes du zodiaque symbolisant les mois de l’année. Achevé en 1806, ce guéridon fut exposé d’abord au château de Rambouillet, puis définitivement au château de Fontainebleau en 1810. De nos jours, vous pouvez l’admirer dans la salle des musiques. Il est admis que ce premier guéridon est tellement attractif, que le 21 avril 1806, à Saint-Cloud, Napoléon donna des instructions à la manufacture de Sèvres pour en réaliser d’autres avec des thèmes différents. Le manuscrit original en cite quatre.

COMMANDANTS ANTIQUES

Le 2e guéridon est appelé « Les Grands Commandants ». Il a une apparence similaire à celui des quatre saisons. Sa surface plane a un diamètre de 1,04 mètre et repose sur un support unique.

FAMILLE BONAPARTE

Le 3e guéridon n’a pas pu être réalisé, mais devait représenter la famille impériale. Sur sa surface plane, les portraits de Napoléon et de Joséphine étaient placés au centre, et les portraits des membres de la famille étaient placés autour du couple impérial. Louis Boilly Léopold fut désigné pour peindre ces portraits et s’inspira de François Gérard.

COMMANDANTS PREMIER EMPIRE

Le 4e guéridon est appelé « Les Maréchaux » ou « Austerlitz ». Son apparence est semblable au guéridon des quatre saisons. C’est le plus célèbre de tous et il est actuellement exposé au château de la Malmaison.

L’ART ANTIQUE

Le 5e guéridon a une surface plane rectangulaire de 1,60 mètre sur 0,80 mètre. Il représente des sculptures antiques correspondant à celles du musée Napoléon, l’actuel musée du Louvre. Inachevé sous le règne de Napoléon, Louis XVIII relança le projet de le terminer en 1817. Les statues d’origine furent remplacées par des chambres avec vue sur le Louvre. Achevé en 1819,  le guéridon fut offert, en 1825, au prince Léopold de Saxe-Cobourg, le futur roi des Belges. Aujourd’hui, personne ne sait où il se trouve 😉 , mais le responsable du palais de Buckingham nous a informés que des investigations étaient en cours…

PALAIS DU PREMIER EMPIRE

Le 6e guéridon fut commandé en 1811 et devait s’appeler « Palais impériaux ». Sous Louis XVIII, il deviendra « Palais royaux ».

Edi Miranda
★ Edi Miranda
Messagère du Royaume d’Espagne et des Indes occidentales, QG de Madrid. BSc in Physics, Diploma in Archaeology, MA in Museum Studies (Dissert : Sèvres collections in Madrid 1756-1830). #Napoleon #Sèvres #DecorativeArt #Gueridon #Versailles #Empire #Photo