MEUBLES À SECRETS, SECRETS DE MEUBLES

Communiqué de presse.

C’est l’achèvement de la restauration par l’Ecole Boulle d’un meuble à secrets de Martin Guillaume Biennais (1764-1843), secrétaire exceptionnel tant par son esthétisme que par l’ingéniosité de son fonctionnement, qui a déclenché, au musée national des châteaux de Malmaison & Bois-Préau, le désir de présenter une quarantaine de meubles et objets à secrets magnifiés grâce à un parcours scénographié au fil des appartements de Joséphine et de Napoléon.

Isabelle Tamisier-Vétois, conservateur en chef du patrimoine chargée des arts décoratifs au musée national des châteaux de Malmaison & Bois-Préau et commissaire de l’exposition « Meubles à secrets, secrets de meubles », a souhaité raconter et montrer, pour la première fois, en particulier grâce à des vidéos, le fonctionnement et l’usage de ces meubles à secrets, véritables œuvres d’art au service du pouvoir et de la vie quotidienne de ce couple mythique.

Le mobilier et les objets mis en scène sont issus pour la plupart des collections du musée, ainsi que de collections publiques ou privées (Collections Hermès, Fondation Napoléon, musée national du château de Fontainebleau, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon).

L’exposition, qui s’accompagne d’un catalogue à paraître aux Editions Faton tend à faire connaître, pour la première fois, la personnalité et le parcours de Martin Guillaume Biennais en tant que maître tabletier et ébéniste et non en qualité d’orfèvre de l’Empereur.

LE SECRÉTAIRE ET AUTRES MEUBLES À SECRETS, D’HIER À AUJOURD’HUI

S’il est un meuble des plus approprié à soustraire aux yeux indiscrets, papiers, billets galants ou argent, c’est bien le meuble à la mode dans les demeures du XVIIIème siècle : le secrétaire !

L’ingéniosité des ébénistes de la fin de l’Ancien Régime associé au goût venu d’Allemagne pour les meubles mécaniques, donne naissance à des créations habiles, parfois riches de mystère. Ce goût persiste au XIXème siècle comme en témoignent brillamment la commode et le secrétaire à abattant de l’ébéniste Simon-Nicolas Mansion (1773-1854), offerts à Napoléon 1er pour sa fête en août 1806 par le Corps municipal de Paris.

Aux côtés de ces meubles imposants, les petits nécessaires de voyage répondent aussi à cet impérieux besoin de sécurité et dissimulent tiroirs ou soufflets de maroquin au cœur de leur coffret. Isabelle Tamisier-Vétois a voulu montrer également combien le meuble à secrets reste une source d’inspiration pour les créateurs d’aujourd’hui, tel le Bureau Inap 01 en bois brûlé et palissandre de Lorcan Ménard (diplômé de l’Ecole Boulle).

À LA RECHERCHE DES SECRETS DE FABRICATION

Mais le secret d’un meuble repose aussi sur les mystères qui entourent sa conception. Dissimuler son usage, contenir des tiroirs secrets, se transformer, cacher les serrures… autant de recettes employées ingénieusement par les artisans du bois et les serruriers du XVIIIème siècle jusqu’à nos jours. Le meuble Insidias d’Arthur Catelain, créé en 2018 à l’Ecole d’ébénisterie de Bains (Haute-Loire) en est l’illustration. Meuble énigmatique, atypique dans sa forme, sa fonction ou son ornementation, le meuble à secrets semble défier l’historien du mobilier cherchant à percer certains procédés de fabrication. La restauration du secrétaire à abattant de l’ébéniste Biennais nous dévoile enfin tous ses secrets.

DES MEUBLES RENDUS VIVANTS

Au fil des pièces du château de Malmaison (bureau, bibliothèque, chambres, lieux de travail, etc.), les meubles à secrets s’ouvrent.

Plusieurs vidéos réalisées pour cette exposition permettent de voir en mouvement les différentes parties mobiles des secrétaires, commode, bureaux, tables, coffre à bijoux, coffrets de voyage ou de toilette, malles. C’est également l’occasion d’entendre les bruits des mécanismes formant une musique rarement entendue par les visiteurs.

Adresse : Château de Malmaison, avenue du château de Malmaison 92500 Rueil-Malmaison. Tel : 01 41 29 05 55. Website : www.chateau-malmaison.fr

Ci-dessous la vidéo de Scribe accroupi (Sur Twitter : @scribeaccroupi )

(Visited 29 times, 1 visits today)