NAPOLÉON, IMAGES DE LA LÉGENDE

Jusqu’au 4 novembre 2018, la ville d’Arras accueille l’exposition « Napoléon, images de la légende ». Ce sont ainsi plus de 160 objets – peintures, sculptures, meubles et objets d’arts, pour la plupart commandés par le Premier Consul et l’Empereur – qui seront présentés au Musée des Beaux-Arts d’Arras, au cœur de l’abbaye Saint-Vaast.

Une décentralisation culturelle exemplaire entre la Région Hauts-­de-­France, la ville d’Arras et le château de Versailles.

Depuis 2011, la Région Hauts-­de-­France, la ville d’Arras et le château de Versailles ont mis en place un partenariat permettant la présentation au Musée des Beaux-Arts d’Arras, d’œuvres provenant des collections versaillaises lors de grandes expositions événements créées spécifiquement dans le cadre du partenariat. Cette collaboration culturelle signée pour 10 ans a permis la présentation de « Roulez Carrosses ! » (2012 –2013) et du « Château de Versailles en 100 chefs-­d’oeuvre » (2014-2016), rassemblant plus de 400 000 visiteurs.

Elle se poursuivra à partir du 7 octobre 2017 avec « Napoléon. Images de la légende », une exposition qui évoquera le destin exceptionnel d’un homme dont le nom, ancré dans l’imaginaire collectif, a marqué l’Histoire.

« Napoléon. Images de la légende »

Bonaparte_au_pont_dArcole_le_17_novembre_1796

Cette exposition regroupera pour la première fois une partie de la collection napoléonienne du château de Versailles, actuellement dispersée dans différents espaces et peu accessible au public. Cette collection est la plus importante au monde sur le sujet, grâce à la la création en 1837 par Louis-Philippe du musée de l’Histoire de France : l’Empire y occupe une place de choix et ses salles rassemblent de nombreux tableaux et sculptures, provenant notamment du Palais des Tuileries, des châteaux de Compiègne et de Saint-Cloud ou des Invalides, la plupart commandés par lui-même durant son règne.

L’exposition suit un découpage chronologique, permettant de suivre la vie de l’Empereur, de la Révolution au retour des cendres, et d’évoquer la Cour impériale. Elle regroupe des tableaux des peintres les plus représentatifs de l’Empire (François Gérard, Antoine-Jean Gros, Robert Lefèvre, Louis-François Lejeune …) et présente les œuvres emblématiques de cette période : Bonaparte franchissant le Grand Saint Bernard de Jacques-Louis David ; le Général Bonaparte à Arcole d’Antoine-Jean Gros ; la Bataille des Pyramides de Louis-François Lejeune …

C’est aussi l’occasion de découvrir des œuvres peu connues, témoignages précieux de l’époque impériale et de la façon dont Napoléon lui-même a façonné son image politique et sa propre légende. Les meubles et objets d’art présentés sont une sélection d’objets, représentatifs du style Empire, conçus principalement par le grand ébéniste de l’Empire Jacob-Desmalter, pour le Grand Trianon ainsi que pour les Palais des Tuileries, de Compiègne ou de l’Elysée.

Marie-Louise_imperatrice_des_Francais_1791-1847_et_le_roi_de_Rome

Les Hauts-de-France à l’heure de « Napoléon. Images de la légende »

« Napoléon. Images de la légende » établira un dialogue à distance avec les monuments historiques et culturels de la Région Hauts-de-France, témoignages de l’époque napoléonienne : Boulogne, Amiens, Compiègne …

Enlevement_du_cercueil_de_Napolon_Ier__bord_de_la_frgate_La_Belle_Poule_15_octobre_1840

Ce sera aussi l’occasion pour vingt musées de la Région Hauts-de-France de présenter et valoriser leurs collections relatives à l’Empire à tracer notamment des expositions temporaires ou des parcours dédiés. Le dispositif « Résonance » mis en place par la Région Hauts-de-France permettra à d’autres événements, autour de la thématique de l’Empire, de se déployer sur le territoire : lectures, concerts, pièces de théâtre, animations … autant de rendez-vous qui permettront de faire découvrir à un large public l’Empire sous différentes formes.

Napoleon-Arras-Vue_generale_de_lexposition

Commissariat de l’exposition : Frédéric Lacaille, conservateur en charge des peintures du XIXe siècle au château de Versailles et Marie-­Lys Marguerite, conservatrice du Musée des Beaux-Arts d’Arras
Scénographie : SCÉNOGRAfIÁ, Nicolas Groult et Valentina Dodi.


à savoir que le Carré Impérial a proposé un projet de reconstitution d’un foulard sacré intitulé « de la terre opale au rouge souverain », mais qu’il n’y a jamais eu de réponse de la part de la présidence des Hauts-de-France… 

(Visited 5 times, 1 visits today)

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *