Talleyrand

Il y a toujours comme une sorte de gêne à se placer en marge d’une vérité, ou supposée telle, dont on veut nous persuader qu’il n’en est nulle autre qui soit recevable. En remettant le personnage Talleyrand à sa véritable place, en révélant certaines facettes de sa mentalité, l’article de Kaspy (à qui j’adresse ici mon amical souvenir) est l’illustration type de cette réflexion.

TALLEYRAND, LA CANAILLE

De tout temps, Talleyrand a été tenu pour l’une des plus exemplaires canailles que la politique française, pourtant prodigue de semblables natures, ait jamais sécrétée. Et l’on peut tenir pour parfaitement fondé le jugement, au demeurant fort peu protocolaire, que Napoléon porta sur le personnage.

2 AUTRES JUGEMENTS

Pour lire la suite du post, il faut être abonné (gratuit)
*
Pseudo
Svp - Remplir le champ
Please enter valid data.
*
Mot de passe
Svp - Remplir le champ
Please enter valid data.
Svp - entrez au moins 1 caractères
VALIDER
 
 
Jean-Claude Damamme
✩ Jean-Claude Damamme
Écrivain spécialisé sur la période napoléonienne. Ouvrages publiés : Lannes, Maréchal d'Empire (éd. Payot) ; Les soldats de la Grande Armée (éd. Perrin) ; La Bataille de Waterloo (éd. Perrin et Tempus) ; Les Aigles en Hiver, Russie 1812 (éd. Plon) ; Les Années-Mémoire (éd. Larousse-Bayard Presse) ; une série d'albums sur la France et le monde de l'après Grande Guerre.